NHL. Pourquoi la coupe Stanley s’appelle ainsi..?

Pour connaître l’origine de ce nom, revenons en 1888.

À cette époque, Frederick Arthur Stanley devient gouverneur général du Canada. Au cours de son mandat, il assiste à son premier match hockey. Tombé sous le charme de ce sport, Frederick Stanley devient un réel amateur de hockey.

Alors que les compétitions officielles peinent un peu à s’organiser, seules Montréal et Ottawa disposent de ligues régulières.

C’est le 18 mars 1892, que Frederick Stanley annonce son intention de faire don d’une coupe qui serait décernée « d’année en année à l’équipe championne du Canada ».

Il fait alors forger un petit bol en argent à Londres, en Angleterre, qui est livré à Ottawa au début de 1893.

D’abord appelé « Dominion Hockey Challenge Cup », le trophée finit par être connu sous le nom de son inventeur.

Frederick Stanley demande aux équipes gagnantes d’ajouter au bol un anneau d’argent sur lequel elles devront graver leur nom.

Pour ne pas que la coupe soit trop grande, dès que la cinquième base (la plus récente) est remplie, on retire la base la plus vieille (celle du haut) et on l’envoie au Temple de la renommée du hockey, où elle est affichée.
C’est également dans ce temple que le bol original de la coupe Stanley est exposé de façon permanente, tout comme les bases de 1927-1928 à 1944-1945 et les bases retirées de la nouvelle coupe Stanley, soit la base de 1927-1928 à 1939-1940 et celle de 1940-1941 à 1952-1953.

De nos jours, lorsque la coupe Stanley est décernée à l’équipe gagnante, chaque joueur gagnant a le droit de garder le trophée pendant un jour au cours de l’été suivant la victoire de son équipe. Cette règle, très légèrement oubliée par Ovechkin l’été dernier, permet à tous les joueurs de profiter du trophée le plus réputé du sport américain.

Remportée la saison dernière par Washington, la coupe Stanley sera une nouvelle fois remise en jeu ce printemps.

 





Laisser un commentaire