La NHL en bleu, blanc, rouge. Cristobal HUET 1ère partie.

“Au début, quand j’étais petit, je rêvais juste de jouer pour mon club de Grenoble..”

272 matchs NHL, un trophée Roger Crozier et une coupe Stanley plus tard, le natif de St- Martin-d’Hères est devenu le plus grand joueur de l’histoire du Hockey tricolore et est rentré dans les annales comme le tout premier français à remporter la mythique coupe Stanley.

Tout commence lors des play-offs du championnat de France en 1995. Cristobal Huet dispute son premier match avec Grenoble. Il y jouera au total 4 saisons et y remportera, au cours de la dernière, le titre de champion de France de ligue Magnus. Le français débarque alors en Suisse au HC Lugano où il remporte, dès sa première année, le championnat suisse. Malgré deux défaites en deux ans contre Zurich en finale, le français est sélectionné en 214ème position de la draft 2001 par les Kings de Los Angeles. Huet jouera finalement une saison de plus avec Lugano avant de s’envoler définitivement vers l’Amérique du Nord…

 

2002-2004, LES DÉBUTS…

2003 Season: Player Cristobal Huet of the Los Angeles Kings. (Photo by Bruce Bennett Studios/Getty Images)

Après avoir été choisi par les Kings et avoir passé une année en Suisse, Huet débute logiquement, le 3 février 2003, au sein de la filière AHL des Kings, les Monarchs de Manchester. Il rejoint ensuite l’effectif principal de la franchise californienne et rentre dans l’histoire, le 20 février comme le deuxième français à disputer un match NHL après Philippe Bozon. Dans ce match face à Philadelphie, le français ne joue que 15 minutes et encaisse 2 buts.

Après avoir disputé une douzaine de match en 2002-2003, Huet amorce la saison qui suit dans le rôle de remplaçant du tchèque Cechmanek. Il dispute près de 40 matchs et termine la saison avec 0.907 de pourcentage d’arrêt. Pourtant, cette année-là, les Kings ne disputeront pas les Play-offs.

Suite à ces deux saisons en Californie, le franco-suisse est échangé aux Canadiens de Montréal le 26 juin 2004, lors de la draft. Il quitte les Kings en compagnie de Radek Bonk, contre le gardien Mathieu Garon et un futur choix de draft.

 

2005-2008  “Ces trois années chez vous, je ne les oublierai jamais.”

Après un court passage en Allemagne pendant le lock-out et une opération du genou, Huet débute son aventure canadienne avec un deuxième passage en AHL, cette fois-ci dans les cages des Bulldogs d’Hamilton. En quelques matchs il retrouve sa forme et est rappelé par les Canadiens.

Le 17 décembre 2005, il débute dans les cages de Montréal lors d’un match face aux Wild du Minnesota. Il réalise 0.857% d’arrêt mais ne parvient pas à empêcher la défaite de son équipe.

Quelques jours plus tard, Huet découvre le centre Bell sous les couleurs tricolores dans un match très attendu face aux Senators d’Ottawa. Mais rien ne se passe comme prévu pour Huet, qui encaisse trois buts dans les 35 premières minutes du match… Mais Montréal, alors mené trois buts à zéro, va se reprendre et revenir à 3-2 avant le début du 3ème tiers. Et c’est suite à un but de Kovalev que les deux équipes vont disputer la prolongation. C’est finalement aux tirs aux buts que Cristobal, qui termine avec 0.919% d’arrêt, va remporter son premier match sous le chandail des Canadiens.

D’abord numéro deux derrière José Théodore, Huet prend progressivement la place de numéro un et s’impose définitivement grâce à deux blanchissages en back to back face à Boston et Phila, les 4 et 5 février 2006. Grâce à cette double performance et au déclin, cette saison-là, de Théodore, le français terminera la saison dans les cages des Canadiens. Il réalisera 7 blanchissages, soit le 3ème plus haut total de la ligue. Mais cette année-là, Cristo réalise surtout la meilleure saison de toute la NHL en pourcentage d’arrêt et remporte le trophée Roger Crozier. ( 92,9% en 36 matchs)

Après cette fin de saison pleine de réussites, les Canadiens affrontent au premier tour des play-offs les Hurricanes de la Caroline avec notre Cristo national dans les buts.

Pour le premier match en série éliminatoire de sa carrière, monsieur Huet ne va pas faire les choses à moitié… Un monumental 97.7 % d’arrêt avec 42 arrêts sur 43 tirs reçus. Cristobal Huet a littéralement écoeuré toute la Caroline ce soir-là !

Malgré ce premier succès suivi d’un deuxième en autant de rencontre en Caroline, les Habs s’inclinent dans la série quatre victoires à deux.

À l’été 2006, le changement de rôle de Cristobal Huet au sein de la franchise québécoise est accompagné d’un logique changement de salaire. Passage de moins de 500 000 dollars en 2005-2006 à près de 6 millions de dollars sur les deux saisons à venir.. ça y est, Cristobal Huet devient un joueur NHL reconnu par tous, et à tous les niveaux, à sa juste valeur.

Au début de la saison 2006-2007, Huet partage sa cage deux matchs sur quatre avec le suisse David Aebischer. Mais après à peine deux mois de saison régulière, le coach des Habs, Guy Carbonneau, désigne le français comme numéro 1.

Grâce à sa bonne saison et ses 91,6% d’arrêt, il devient le premier français de l’histoire à être sélectionné pour le All Star Game. Il dispute le troisième tiers de cette 55ème édition et encaisse deux buts dans la défaite de sa sélection 12 à 9.

Quelques semaines plus tard, Cristobal est stoppé net dans sa bonne dynamique suite à une blessure à la cuisse. Un simple arrêt qui finit en grand écart.. Résultat, une déchirure de la cuisse et une fin de saison prématurée. Déjà éliminé de la course aux play-offs, Montréal affronte Toronto pour clore la saison. C’est le match du retour pour Cristo. Un match très compliqué pour le portier franco-suisse qui, contre Toronto,  encaisse 6 buts et termine avec un petit 82% d’arrêt.

Au début de la saison 2007-2008, Huet est désigné gardien numéro 1 de son équipe. Mais ce début de saison correspond avec l’arrivée d’un jeune espoir du hockey canadien, un certain Carey Price. Malgré des débuts en AHL, Price est fort logiquement pressenti comme le futur n°1 dans les cages tricolores.

Quelques mois plus tard, c’est fort logiquement que les Canadiens échangent le français contre un choix de repêchage.

 

Ce départ marque la fin d’un chapitre important dans la carrière NHL d’Huet qui aura, dans une superbe lettre, déclaré son amour pour les Canadiens…

”Ces trois années chez vous, je ne les oublierai jamais.”

Mais c’est aussi le début de la deuxième partie de carrière pour Cristo… Sûrement la plus belle.

 

 

Auteur: Lucas BAUDOIN     Sources: Eliteprospects.com ; NHL.com ; RDS.ca ; Wikipedia.org ; liguemagnus.com      





Laisser un commentaire