Hockey – Morzine-Avoriaz et Colmar accèdent à la division 2 !

Guillaume Grunenwald

Ils l’ont fait ! Les Pingouins de Morzine-Avoriaz et les Titans de Colmar montent en D2. Retour sur la saison qui a permis au leader du groupe C et à celui de la poule D d’être champions de France de D3.

Morzine-Avoriaz – Colmar : même combat.

Les deux clubs auront fait un sans-faute durant la saison régulière. En effet, morzinois et colmariens ont tous deux 48 points au classement général, autrement dit, ils n’ont pas connu une seule défaite durant les 16 matchs joués. Les alsaciens ont marqué 149 buts et en ont encaissé 39, à la différence des pingouins qui eux en ont mis 197, pour 22 encaissés. Une saison plus que remarquable, une montée à l’échelon supérieur plus que mérité pour les hommes d’Alain Boisson et d’Evgeni Kouznetsov.

Morzine-Avoriaz : repartir pour mieux rebondir.

Souvenez-vous : Morzine-Avoriaz a évolué pendant de très nombreuses années au sein de l’Elite du hockey français : La SaxoPrint Ligue Magnus. Pendant une saison, Morzine-Avoriaz et Chamonix (qui est actuellement en SaxoPrint Ligue Magnus) avaient fusionné : cela a donc donné naissance aux Pionniers de Chamonix-Morzine. Hélas, l’équipe avait été classée dernière au classement général de saison régulière de SaxoPrint Ligue Magnus (10 victoires en temps réglementaire, 24 défaites en temps réglementaire, 3 victoires en prolongations et 7 défaites en prolongations, pour un total de 43 points). Les pingouins avaient donc décidé de repartir sur de nouvelles bases et de tout reconstruire, ce en Division 3, le plus bas niveau du hockey français. Après avoir connu une saison en ayant que des victoires, nous pouvons dire que cette relégation a été bénéfique.

Les playoffs : un jeu d’enfant pour les Haut-Savoyards.

51 : c’est le nombre de buts que les pingouins ont mis en seulement 4 matchs. Dès les playoffs, Morzine était le grand favori pour soulever la coupe. Ils n’ont encaissé que 10 buts. 4 matchs joués en playoffs pour les morzinois et pas une seule défaite au compteur, à nouveau. Des scores impressionnants (3-12 / 19-2 / 3-8 / 12-2) durant ces playoffs. Rien ni personne n’arrêtaient Josselin Besson et ses coéquipiers !

Jaroslav Brazdil, un très grand gardien.

Que ce soit en saison régulière, durant les playoffs ou pendant le carré final, joueurs et supporters morzinois ont pu compter sur un gardien sûr de lui, qui a mis en confiance l’équipe tout au long de la saison. En effet, le Tchèque de 26 ans s’est de suite trouvé très à l’aise dans le championnat français, au sein des pingouins de Morzine-Avoriaz. Il a apporté à l’équipe tout son savoir-faire, ce qui rendait les matchs plus faciles pour ses coéquipiers.

Colmar, l’équipe presque parfaite.

Comme Morzine-Avoriaz, les colmariens n’ont pas perdu un seul match, que ce soit en saison régulière ou en playoffs… Et pourtant, ils ont connu des scores avec un moins grand écart en playoffs que Morzine (6-7 / 10-6 / 2-4 / 3-2). Et comme il fallait un champion… Ce match était donc décisif, étant donné que si les titans remportaient ce match, ils auraient été classés en première position avec 9 points. En revanche, ce sont les pingouins qui l’ont remporté, et ont donc été sacrés champions de France de Division 3, avec 8 points au total. Les titans ont perdu le dernier match du carré final sur le lourd score de 9 à 1. Le capitaine Josselin Besson a ouvert le score en faveur des Morzinois après seulement 10 secondes du début du match. Lukas Prokop a égalisé à 04 minutes de la fin du 1er tiers temps sur une passe de William Kerna.

Jonathan Boehrer et Maxime Mathieu, vus par Loïck Engelvin et Paul Fuchs.

En saison régulière, Jonathan Boehrer et Maxime Mathieu ont explosé le compteur des points : le Colmarien de 28 ans a terminé la saison avec un beau total de 72 points en 16 matchs joués, loin devant Maxime Mathieu, (le frère de Thomas et Valérian, qui évoluaient tous deux à l’Etoile Noire de Strasbourg cette saison) qui lui a récolté 58 points et arrive en seconde position du classement colmarien. Loïck nous confie que « Maxime et Jonathan sont de très bons joueurs, avec de l’expérience à haut niveau ». En effet, Jonathan Boehrer a passé 4 ans à Amiens en U18 et U22, et pendant ce passage en Picardie, il a également pratiqué le hockey sous les ordres d’Antoine Richer de 2008 à 2010, en Elite du hockey français, où il a joué 33 matchs et mis 3 points, avant de rejoindre l’Alsace, et plus précisément Mulhouse et sa D1 en 2010-2011 (où il aura mis 10 points en 26 matchs joués). Paul confirma les dires de son ami et coéquipier : « Jonathan et Maxime sont simplement le duo qui monte l’équipe vers le haut, ils se connaissent parfaitement sur la glace. Pourtant, ce sont deux personnalités différentes sur le glaçon : Jonathan aime faire tourner le palet et Maxime lui, adore faire des gestes techniques. »

Un bilan personnel positif.

Paul aura cette saison mis 4 buts et 5 assists, playoffs et carré final compris. « Je pense avoir passé un cap à jouer en senior, mais il va me falloir encore du travail, car je ne suis pas à 100% de mes capacités ». Loick nous délivre lui aussi son bilan pour cette saison :  » Ce fut ma première année en senior et en parallèle, j’ai réussi à faire ma première année en junior Elite, le tout m’a fait faire beaucoup de matchs ce qui m’a fait gagner de l’expérience, ainsi que de l’assurance dans mon jeu. A Colmar, les joueurs m’ont donné un certain nombre de conseils qui m’ont pas mal aidé. Et il faut dire aussi que jouer pour l’équipe première de mon club, et ce depuis 13 ans, m’a vraiment motivé ».

Place à la D2.

Une saison qui s’annonce compliquée, du moins c’est comment la voient les deux hommes Haut-Rhinois : « Morzine était une équipe très forte en division 3 … regardez le résultat de la finale (1-9; NDLR), cela prouve que nous ne sommes pas prêts », nous confie Paul. Loïck de son côté, est un peu plus confiant : « Je vois cette saison assez compliquée, surtout au début le temps de s’adapter à la D2 (même si le nombre de matchs reste identique; NDLR), mais ce sera bien à notre portée, si nous avons perdu qu’un seul match cette saison, cela signifie bien que la D2 n’est pas une marche trop haute pour nous, il faudra que l’on donne le meilleur de nous même pour jouer à notre niveau et faire nos preuves dans notre nouvelle division. » Ce sera alors une nouvelle aventure qui commencera dès septembre pour les 2 clubs.





Laisser un commentaire